L’art amérindien contemporain

La plupart du temps, vous avez vu des expositions répétitives, où l’art amérindien est réduit à un étalage de tissus brodés, de bijoux et de sculptures en bois. La plupart du temps, vous avez eu le sentiment d’être témoins des derniers vestiges d’une civilisation primitive et fossilisée, qui a maintenant disparu.

Mais avec UMA, on voudrait vous montrer en quelques mots que la scène artistique amérindienne contemporaine est bel et bien active ! Cette courte sélection va tenter de vous donner une idée de la façon dont, pour beaucoup d’artistes amérindiens contemporains, l’art est aujourd’hui indissociable d’une forme d’activisme.

Linda Haukaas (Sicangu Lakota)

Ici, Linda Haukaas (Sicangu Lakota) affirme la modernité de sa pratique en se ré-appropriant la forme artistique traditionnelle de la peinture sur tissu ou papier (« ledger art ») pour la subvertir : elle représente des scènes colorées de communautés sur un morceau de papier usagé. Derrière les silhouettes, des lignes de livres de comptes occidentaux sont visibles. Cette superposition invite à réfléchir sur l’usurpation des territoires amérindiens par les colons, et plus tard, par l’état fédéral américain et ses méandres économiques. Mais Haukaas entend également s’éloigner d’une tradition artistique sacralisée, en lui injectant une forme de modernité : des chiffres sur du papier, écrasés sous des formes humaines. 

Frank Buffalo Hyde

La position de Frank Buffalo Hyde (Onondaga) est encore plus claire. Ses peintures colorées ont une dimension cartoonnesque, qui met à jour une caricature de l’influence de la société américaine contemporaine sur le mode de vie et les croyances amérindiennes. Hyde cherche à souligner le gouffre qui sépare ce mode de vie et les références américaines modernes, en mêlant la peur à la comédie pour un effet d’humour noir dévastateur.

Les deux artistes restent fidèles à l’histoire tribale et aux références amérindiennes, tout en promenant un regard sans pitié sur les dommages causés aux nations tribales. Par là, ils promeuvent une forme d’art engagée humainement et politiquement.

%d bloggers like this: