La Caricature: Une Arme de Diffusion Massive

19 décembre 2018

La caricature trace les contours de l’Histoire. D’abord considérée comme un art mineur, scandaleux et outrancier, la caricature en vient à perdre sa mauvaise réputation : elle devient un outil populaire adopté par les plus grands journaux.

A venir bientôt...

Synopsis

Quel meilleur outil que le dessin humoristique pour prendre le pouls d’une société ? Arme de diffusion massive, elle se veut compréhensible par tous et vise à diffuser des idéaux par l’humour, les métamorphoses farfelues, artifices et détours.

 

A travers la caricature, revivez les grands moments de l’Histoire :

  • Une représentation du pouvoir depuis la Révolution
  • Des caricatures sociales, souvent toujours actuelles plusieurs siècles plus tard
  • Et la religion dans tout ça ? Le blasphème n’est jamais loin…

Presentation

La caricature trace les contours de l’Histoire. On la retrouve au détour d’une ruelle, dans l’atelier d’un jeune artiste, en pamphlets et feuillets distribués sous le manteau. D’abord considérée comme un art mineur, scandaleux et outrancier, la caricature en vient à perdre sa mauvaise réputation : elle devient un outil populaire adopté par les plus grands journaux.

 

La Révolution française marque le début d’une nouvelle période pour la caricature : la liberté d’expression est devenue l’un des droits de l’homme. Si la satire s’épanouit durant les périodes de troubles et de révolutions, sa griffe s’affirme au XIXe siècle. Face à l’essor du journalisme, elle imprime sa marque dans l’imaginaire de la classe moyenne. Les caricaturistes déploient tous leurs talents de portraitistes et font férocement face à la censure. Elle évolue, utilise artifices et détours, griffonnages et illustrations léchées, incisions et dentelles, et fait passer ses idées par le rire à toutes les strates de la société.

 

Impitoyable, nul n’est à l’abri d’une métamorphose farfelue : les trois ordres de la société de l’Ancien Régime, le petit bourgeois gras et avare, Dieu cruel et ignare dans toute sa majesté, les rois métamorphosés en porc ou en poire … Personne n’échappe au crayon acéré d’un Daumier ou d’un André Gill ! Témoin de l’évolution sociale, historique et technique de la France, la caricature devient surtout une arme de diffusion massive compréhensible par tous. Elle reste un médium intemporel que l’on retrouve encore aujourd’hui au sein de nos journaux favoris, fiers héritiers de l’histoire contestataire unique de la France.